Skip to Content
MAXR / Paris / France

L’opération s’inscrit sur le site du centre sportif Max Rousié dans le 17ème arrondissement de Paris. Le projet des nouvelles annexes sportives s’implante sur l’actuel terrain de handball. Ce terrain est situé entre le gymnase à l’Ouest et le terrain de rugby à l’Est. Le futur bâtiment est destiné à recevoir les annexes sportives du terrain de rugby pour une surface de 600 m2 HO environ. Il doit également restituer l’ancien terrain de handball sur sa toiture. Le gymnase étant en surplomb de 4m par rapport au terrain de rugby et à la piste de course, l’accès à cette nouvelle surface de sport extérieur se fera directement depuis la terrasse du gymnase. Comment inscrire ce programme de petite échelle (600 m2) sans qu’il ne soit dominé par son environnement ? Comment donner à l’ensemble une image dynamique, requalifiant le centre sportif Max Rousié? L’aménagement de cet espace se doit de redéfinir le socle du gymnase et de s’ouvrir généreusement sur le terrain de rugby. Les annexes sportives se caractérisent par un volume à 5 faces épousant les formes construites du gymnase et les tracés au sol du stade. La façade donnant sur le terrain de rugby et l’entrée sont ainsi matérialisées par deux courbes : L’une suit la forme de la piste et l’autre révèle un parvis d’entrée. Cette placette architecturée par la courbe de la façade, fait partie intégrante du bâtiment et permet de créer une séquence d’entrée. Sur la toiture du bâtiment est restitué le terrain de handball sur lequel le projet s’est implanté. La surface attenante au terrain de sport est traitée en surface végétale plantée accessible. De couleur verte, le gazon synthétique du terrain de sport permet la continuité visuelle du jardin. Ce dispositif permet aux usagers de pratiquer le sport dans un véritable jardin arboré.


Maitrise d'ouvrage : Ville de Paris
Surface : 619 m² SHO
Budget : 2 300 000 € HT
Calendrier : concours avril 2012
Collaborateurs : Bollinger+Grohmann, Sogeti