Skip to Content

Animés par le plaisir partagé de concevoir, Alice Vaillant, Guillaume Grenu et Nicolas Le Meur défendent au sein d’OLGGA une architecture franche, sincère et responsable. Leur agence, basée à Paris, est fondée en 2006 peu de temps après l’obtention des diplômes de chacun. Depuis 2008, la création d’une seconde antenne à Lille a donné une nouvelle dimension au collectif qui considère la prise de risque comme un véritable moteur. Aujourd’hui, trois personnalités tout aussi distinctes que complémentaires forment OLGGA. D’ailleurs, pourquoi OLGGA leur demande-t-on souvent ? Surtout, ne pas y voir un acronyme obscur mais simplement un prénom féminin aussi dynamique qu’enjoué, à leur image.

Pour OLGGA, construire, c’est en premier lieu se confronter à un territoire, interagir avec un site, embrasser une topographie existante. Leurs projets offrent des réponses radicales, matérialisées par des volumétries franches et assumées. Car le trio refuse de produire ou de reproduire une architecture neutre, à l’image du Pôle sportif du Basroch (59) qu’il vient d’achever, première commande publique livrée. Pas de matériau de prédilection, pas de vérité structurelle systématique : OLGGA ne s’interdit rien et rejette en bloc les a priori. Il s’agit avant tout pour eux de créer avec du sens, loin de tout effet de mode ou de tendance trop identifiée. Mettre en place une idée forte au service d’un lieu, c’est ainsi qu’OLGGA conçoit sa pratique, vécue comme un engagement de chaque instant. Chaque projet est ainsi l’occasion d’une profonde remise en question pour mieux ouvrir le champ des possibles et surtout, être le plus juste.
Pour les trois associés, construire est un acte fondateur, quelle qu’en soit l’échelle. Il n’y a pas de petite architecture. Qu’il s’agisse d’une folie en bois ou d’un programme de logements, l’attention et l’investissement restent les mêmes. Et parce qu’OLGGA se réinvente à chaque commande, il n’y a pas de place pour une écriture systématique. Pour autant, brouiller les limites entre intérieur et extérieur, la préférence des lignes épurées et assumées, le mélange des matériaux figurent au premier rang de leurs préoccupations.

Ils se font remarquer avec leur première réalisation, la maison Evolutiv’ qui sera exposée au Salon européen du bois et de l’habitat durable à Grenoble en 2008. Modulaire et réalisé en bois, le projet rencontre un joli succès. En 2009, la Flake House est sélectionnée par le Lieu unique pour être présentée lors de la deuxième édition de la biennale d’art contemporain Estuaire 2009. En parallèle, ils participent à de nombreux concours de marchés publics et se sont forgés une solide expérience en la matière. Le travail de cette agence a été distingué en 2010 par le Ministère de la culture et de la communication : OLGGA est lauréat des Albums des jeunes architectes et paysagistes (AJAP). En 2011, ils sont retenus à Paris pour le centre d’animation Buzenval et le Centre International du graphisme (avec Bruce Mau Design), deux propositions très remarquées, classées deuxièmes. Depuis sa création, l’agence a grandi et compte aujourd’hui 8 personnes.

A l’image de leur architecture pragmatique répond un fonctionnement parfaitement rôdé. Etre trois implique une certaine organisation à laquelle ils répondent par une répartition des rôles en fonction des affinités de chacun : gestion de l'agence et analyse programmatique pour Alice, genèse des projets et image de l’agence pour Guillaume, étude de la constructibilité et suivi de chantier pour Nicolas. Pour autant, pas question d’être assigné à une tâche. Leurs propositions sont bel et bien le résultat de discussions collectives où s’exprime la personnalité de chacun.

OLGGA envisage l’architecture comme une discipline ouverte, toujours à la recherche d’interlocuteurs variés pour élargir le champ des réponses. Résolument optimiste, OLGGA poursuit une approche expérimentale nourrie d’une motivation à toute épreuve et par la volonté de concrétiser un de leurs objectifs premiers : « Réimplanter l’architecture là où elle est délaissée et la rendre accessible au plus grand nombre ».
Texte écrit par Maryse Quinton, journaliste.


 

  

ASSOCIÉS : Alice VAILLANT, Guillaume GRENU, Nicolas Le MEUR

COLLABORATEURS depuis 2006 : Pauline Carreau, Arthur VALLERAULT, Aymeric ANTOINE, Stéphane CARNUCCINI, Vincent CAUQUIL, Caroline De La GIRODAY, Olivier GUYOT, Pauline HUSSON, Alexandre LARCHER, Vincent LAUREAU, Olivier LAURENT, Valentine MICHELIER, Elise RENARD, Carmela VICCARO, Rosaria VICCARO.